En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites.

 Site internet du village de Cleurie - Vosges

 

 

 

Les arbres de notre forêt

La forêt communale de Cleurie, d'une superficie d'environ 310 hectares est affectée principalement à la production de bois tout en assurant la protection des milieux et des paysages. Elle est gérée par les soins de l'Office Nationale des Forêts. Une partie de la forêt (environ 100 ha) est classée en régénération (extration des vieux bois au profit des semis naturels), l'autre partie est classée en amélioration (éclaircie dans les peuplements).

Avec une production moyenne de 7,4 m3 par an et par hectare, la forêt permet de récolter 2 300 m3 de bois par an sans toucher à son capital.

La forêt est composée comme suit :

Sapin pectiné : 60 %

Epicéa           : 30 %

Hêtre             : 6 %

Chêne          : 2 %

Ainsi que quelques spécimens de charme, douglas, érable, frêne, pin sylvestre...

 

LE CHARME

Essence forestière secondaire, il trouve facilement sa place à côté d'autres arbres en taillis sous-futaie.

Abondant dans les plaines et sur les plateaux du Nord-Est, très résistant au froid et à la chaleur, il recherche les sols argileux, frais ou humides et ne craint pas le calcaire.

Essence d'ombre, c'est un arbre à tronc cannelé et écorce lisse, il croît lentement et ne vit guère au-delà de 100 ans.Il dépasse rarement 20 mètres et 0,50 m de diamètre.

Son bois blanc grisâtre, de grains très fin, à accroissements ondulés, est dur, mi-lourd et très nerveux, peu durable et cassant. Assez difficile à scier, à raboter ou à clouer, il se visse et se colle très bien.

Il est surtout utilisé pour des étals de boucherie, des jeux, des outils, des bobines et navettes, pour les formes de chaussures, les instruments de précision (règles - équerres), des billots, des pièces de machine. Excellent bois de chauffage, il brûle lentement en dégageant une grande chaleur.

 

Le charme Le charme

Haut de la page

 

 

 LE CHENE

Le chêne recherche les sols frais et humides, mais assez frugal, il accepte les sols calcaires ou acides.

Essence de lumière la plus répandue en France, le chêne est un arbre élevé (40 mètres), au tronc droit et puissant, jusqu'à 1 mètre de diamètre, et à la cîme importante. Il croit lentement et vit très longtemps (plusieurs siècles, exploitable vers 180 ans).

Bois de structure hétérogène avec une zone poreuse très marquée, ses cernes d'accroissement sont visibles à l'oeil nu.

Très utilisé pour la tonnellerie, il participe à la qualité des vins de grands crus.

Ses utilisations sont pourles bois de :

- qualité médiocre : chauffage, panneaux de particules et pâte à papuer*

- qualité moyenne : charpente, fonds de wagons, bois de mine

- bonne qualité : menuiserie, portes et fenêtres, parquets, lambros, meubles

- haute qualité : ébénisterie (meubles massifs), les plus grosses billes étant réservées au tranchage pour la confection des placages.

Très riche en tanin, son écorce est employée en pharmacie.

Le chêne Le chêne 

Haut de la page

 

 LE DOUGLAS

Ce n'est ni un pin, ni un sapin, mais on l'appelle encore pin d'Orégon ou sapin de Douglas. Il aime les sols frais légèrement acides, résiste bien au froid, supporte l'élagage. Il a beaucoup été utilisé en reboisement, en particulier dans le Massif-Central et le Morvan.

Originaire d'Amérique du Nord et introduit en France en 1842, c'est un arbre à croissance spectaculaire pouvant atteindre 40 à 50 mètres de hauteur et plusieurs mètres de diamètre. A fût très droit, son écorce est épaisse et crevassée.

Le bois "jaune" est plus résistant que le "rouge". C'est un bois facile à travailler, qui se cloue, se visse, se colle bien mais risque de se fendre. Il est très durable.

C'est le principal bois de construction de l'Amérique du Nord surtout grâce à ses dimensions et à son absence de noeuds ou de défauts. Il est utilisé pour les constructions navales, les travaux hydrauliques et maritimes (écluses, pilotis, appontement), mais aussi pour la fabrication de panneaux contreplaqués, la décoration, la menuiserie intérieure et extérieure. L'un des débouchés les plus prometteurs est la fabrication d'éléments en bois lamellé-collé de douglas.

 

Le douglas Le douglas

Haut de la page

 

 L'ERABLE

Les érables poussent généralement et de préférence sur sol calcaire, et résistent bien au froid.

Espèces et aires principales en France :

- Erable champêtre, sycomore et plane : partout sauf en région méditéranéenne.

- Erable de Montpellier et à feuille d'obier : surtout dans le midi.

Les érables sont des essences de lumière. L'érable champêtre est un petit arbre à croissance lente, de 10 à 15 mètres de hauteur, qui vit 120 ans au plus, au bois jaunâtre teinté de rose. Il est assez homogène et sans zone poreuse.

L'érable sycomore et l'érable plane sont de grands arbres (25 à 30 mètres), à croissance rapide qui peuvent vivre jusqu'à 300 ou 400 ans. Ils demandent des sols assez riches et non acides. Leur bois blanc, rougeâtre, à grain fin, est léger, mi-dur, facile à travailler. Il se polit bien. L'érable sycomore est utilisé en ébénisterie (placages...). L'érable est employé surtout pour la lutherie, la tournerie, la marquetterie, la sculpture sur bois, la boissellerie, les manches d'outils...

 

erable01 v erable02 v

 

Haut de la page

 

LE PIN SYLVESTRE

Fréquent partout en France sauf dans le sud-ouest  et sur le littoral méditerranéen, il est abondant dans les zones de montagnes (sud du Massif Central et des Alpes). Très frugal, il ne craint pas le froid, préfère les terrains siliceux, accepte les terrains acides, supporte mal le calcaire.

Il a été très utilisé comme essence de reboisement sur des sols peu fertiles. il est aisément reconnaissable par son fût rose saumoné. Essence de lumière, très résistant au froid, c'est un arbre à cime généralement irrégulière, au fût très droit et à croissance rapide. Il vit vieux, ses dimensions différent s'il est en plaine ou en montagne.

Son bois est blanc rougeâtre, hétérogêne, à fil droit et à grain variable. C'est un bois léger à mi-lourd, relativement nerveux, sa résitance mécanique en compression, en flexion et aux chocs est très forte. Il est très fissible, moyennement raide, moyennement durable.

Il se travaille facilement mais ses poches de résine et ses noeux nombreux rendent parfois le sciage difficile. Il s'usine, se cloue, se visse et se colle très bien.

Il est utilisé pour les charpentes classiques et lamellées-collées, pour la menuiserie du bâtiment, les parquets, la fibre d'emballage et la papeterie. Les grosses billes fournissent du bois de déroulage (ébénisterie).

pin sylvestre01 v pin sylvestre01 v

 

Haut de la page

 

LE SAPIN PECTINE

Son aire naturelle se limite aux régions montagneuses et à une petite zone en Normandie.

Il a besoin d'humidité et d'abri dans les premières années. Il accepte les sols pauvres et frais.

Seule espèce de sapin spontanée en Europe occidentale, c'est un arbre de grande taille (jusqu'à 50 mètres de haut et 2 mètres de diamètre), il peut vivre plus de 200 ans. Son tronc est droit et cylindrique. Son écorce lisse, gris argenté, devient rugueuse et crevassée en vieillissant. Ses cernes d'accroissements sont très visibles.

Son bois jaunâtre est léger, peu nerveux, élastique et tendre. Assez résistant, il se scie facilement, s'usine, se colle et se peint bien. Mais c'est un bois peu durable.

Excellent bois de menuiserie, de charpente légère et de grande portée, il est utilisé pour également pour les charpentes lamellées-collées, les coffrages, la caisserie, les jouets, la papeterie. Les meilleurs choix sont employés avec l'épicéa dans la construction aéronautique (planeurs). 

sapin sapin

 

Haut de la page